Les Roches Blanches

Demeure de Sanguinela de la Roche Blanche
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Révélation par une lettre ou comment apprendre à une bonne amie qu'elle est sa soeur

Aller en bas 
AuteurMessage
Sanguinela

avatar

Messages : 137
Date d'inscription : 24/08/2008

MessageSujet: Révélation par une lettre ou comment apprendre à une bonne amie qu'elle est sa soeur   Dim 24 Aoû - 22:48

Citation :
Ma chère Brana,

Je sais que les lignes qui suivent bouleverseront à jamais ta vie mais ce silence me pèse depuis bien trop longtemps déjà. L’heure est venue pour moi de te livrer ce secret…
Les choses que j’ai à t’annoncer ne sont pas faciles à coucher sur papier et afin qu’elles prennent tout leur sens, ont besoin d’une assez longue introduction. Je te pris donc de bien vouloir excuser la longueur ainsi que le possible manque de clarté des propos qui vont suivre.
Lorsque je n’étais encore qu’une petite fille naïve et innocente, je vivais heureuse en compagnie de mes parents et de ma petite sœur. Nous habitions dans un magnifique château entouré d’un somptueux parc… Que la vie me paraissait simple !
Malheureusement, ce bonheur ne fut que de courte durée. Quelques mois après mon cinquième anniversaire, alors que ma sœur n’avait qu’un an, notre oncle vint bouleverser cette vie de joie et de paix. Quelques années auparavant, bien avant ma naissance, il avait quitté le domaine après s’être fait éconduire par la jeune femme qui devint de nombreux mois plus tard l’épouse de mon père et donc ma mère. Jaloux et blessé dans son orgueil, il jura alors de revenir et de se venger.
C’est ce qu’il fit une sombre nuit de décembre. Alors que tout le château dormait, il l’attaqua avec l’aide d’une horde de brigands. Heureusement, mes parents et moi avons réussi à nous enfuir. Toute fois, ma petite sœur fut enlevée par une des servantes.
Après plusieurs années passées de fuites, ma mère décéda des suites d’un accouchement auquel l’enfant ne survécu pas. C’est ainsi que je me suis retrouvée sur les routes avec un père terrassé par la douleur qui refusait de parler et une bande de brigand à nos trousses.
Un soir de mars, les bandits nous rattrapèrent et blessèrent à mort mon père. Par miracle, ils me laissèrent en vie. Après avoir tenter de soigner en vain mon père, j’ai décidé de les poursuives et de les tuer.
C’est ainsi que j’ai voyagé un an durant, de village en village, avec pour seuls bagages les économies d’une vie de souffrance et les cendres de mon père. Une fois tous les brigands morts, j’ai retrouvé la servante qui avait enlevé ma sœur et l’ai fait parler. Malheureusement, je n’en ai pas appris plus sur ma sœur et après avoir enterré mon père sur ses terres, je me suis retrouvé à errer sur les chemins jusqu’à Bourg, dernier mot prononcé par la vieille folle qui nous avait séparé ma sœur et moi.
J’y ais passé de nombreux mois retiré dans une belle maison acheté avec une petite partie du butin volé aux brigands, à essayer d’oublier toute cette histoire, toute cette souffrance…
La première fois que je t’ai rencontré pour la première fois au lavoir, je n’ai rien remarqué. Mais lorsque je t’ai revue en taverne, ce fut la révélation…
C’était toi ! Je t’avais retrouvé !
Je n’ai pas osé t’en parler par lâcheté et par peur de réveiller les souvenirs que j’avais pris soin d’oublier. Mais mon cœur était convaincu d’une chose, tu étais bien ma sœur…
La suite tu la connais. Nous avons appris à nous connaître et sommes devenue très complice.
Le jour de ton départ, j’ai tenté de te faire comprendre que nous étions bien plus que des amies mais tu n’y a pas prêter attention.
Pas besoin de partager le même sang pour se considérer comme des sœurs… mais dans notre cas, le même liquide rouge coule dans nos veines.
Je sais que tout ceci est difficile à croire. Cependant, en plus de notre ressemblance flagrante, j’ai une dernière preuve à te présenter.
Si tu te souviens bien, je t’ai donné une gourmette pour Diego. Elle porte les armes des Roches Blanches et chaque membre de la famille en possède une… Si tu cherches bien, je suis certaine que tu retrouveras la tienne…
Si aujourd’hui j’ai décidé de t’écrire cette lettre, ce n’est pas par hasard. Dans quelques jours, je vais, en compagnie de quelques amis et j’espère avec l’aide des habitants des villages voisins du domaine, récupérer notre maison et venger pour la dernière fois nos parents…
Je ne te demande rien sinon de prendre le temps d’assimiler toutes les informations que je viens de te donner. Mais quelques soient ta décision, sache que je t’aime énormément ma Brana…

En espérant ne pas t’avoir trop secoué et avoir de tes nouvelles très bientôt,
Tendrement,
Sangui (ta sœur…)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Révélation par une lettre ou comment apprendre à une bonne amie qu'elle est sa soeur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment apprendre a un vieux singe à faire des grimaces !!?
» Report du pt hasslet ou comment apprendre de ses erreurs
» [Fiche] chat va pas se passé comme chat !
» Demande d'amis jeux.fr (et jeu.fr toujours)
» Lettre d'introduction de l'ambassadeur Flamand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Roches Blanches :: L'Aile Est :: La Bibliothèque :: Nouvelles, contes et légendes des Roches Blanches-
Sauter vers: